Maîtriser sa haine pour se reconstruire après un pervers narcissique

maîtriser sa haine pour se reconstruire après un pervers narcissique

Si vous avez connu une relation toxique, que ce soit avec un membre de votre famille, un ami ou un ex, alors vous avez très probablement ressenti de la haine. Une haine similaire à celle que j’ai pu sentir bouillonner au plus profond de moi-même, par le passé. Cela vous parle, n’est-ce pas ? Alors avant d’enfiler vos gants de boxe, respirez profondément et lisez cet article.
Le premier point dont vous devez avoir conscience, c’est que ce sentiment de rage est tout à fait normal. Pour aller plus loin, nous pouvons même dire que votre colère est salvatrice, dans la mesure où elle permet de se reconstruire après un pervers narcissique…
Comment transformer la noirceur en lumière ? En quoi ces sentiments puissants sont-ils bénéfiques, et comment se reconstruire pleinement après un pervers narcissique ? Voici quelques conseils radicalement efficaces !

La haine, clé de voûte pour se reconstruire après un pervers narcissique

Haine et colère : des énergies libératrices

Percevoir de la positivité dans la haine est réellement difficile. De prime abord, toute la noirceur semble devoir être bannie de nos cœurs. Ce qui est vrai, mais pas 100% du temps ! A certains moments ponctuels, cette rage est salvatrice… Lorsque vous êtes enfermé dans une relation toxique, vous êtes en effet dans une posture de dépendance affective et d’infériorité. L’amour que vous portez à l’autre vous permet d’accepter chaque humiliation, de pardonner en permanence, de vous accrocher dans un élan d’amour fragile… Et aussi de souffrir !
Mais à partir du moment où l’amour cède la place à la haine, vous pouvez alors sortir du déni et commencer à voir le bout du tunnel. Grâce à cela, il vous devient possible de prendre de la distance, tout en laissant derrière vous votre vulnérabilité. Sentir cette rage bouillir dans vos entrailles, c’est le signe que le calvaire touche à sa fin ! Une fois la détestation suffisamment développée, dès que le ras-le-bol généralisé prend le pas sur l’interminable combat intérieur qui vous assaille, vous pouvez définitivement quitter cette relation toxique dévorante !

Se reconstruire après un pervers narcissique grâce à la colère

« Avec tout le respect que je vous dois, Thierry, je ne vous rendrai pas service si je vous prenais en pitié. Je vois toute la lumière en vous, vous êtes plus grand que ce que vous percevez de vous. » Cette phrase, qui a marqué le début d’une véritable transformation intérieure chez moi, figure d’ailleurs dans mon livre, Libre.
Le guide spirituel des Laurentines qui m’a adressé ces mots m’a permis de remettre en perspective tout mon schéma de pensée. Au lieu d’accuser en permanence mon père de m’avoir fait perdre ma confiance en moi et de m’avoir enlevé tout amour de moi-même, il me fallait changer de paradigme. Car oui, la rage doit demeurer ponctuelle et être évacuée dès qu’elle ne vous est plus d’aucune utilité ! Plutôt que d’envoyer vos pensées, votre haine et votre énergie à votre bourreau, canalisez-les plutôt pour agir et donner vie à la personne que vous voulez être !
En d’autres termes, si la colère que vous éprouvez est la clé de votre libération, elle permet également de se reconstruire après un pervers narcissique. Il suffit pour cela d’employer votre puissance à bon escient !

Mes conseils pour se reconstruire après un pervers narcissique

Ne tenez pas l’autre pour responsable de tous vos maux

Une fois que nous nous éloignons d’une personne toxique, nous regardons ce que nous sommes devenus. Et le constat est bien souvent attristant. De joyeuse, vous êtes désormais mélancolique et intérieure. De plus, votre ambition a cédé la place au désespoir, et votre amour de vous-même a fondu comme neige au soleil… Mais vous avez une excuse : ce n’est pas votre faute !
Bien sûr, votre relation toxique a pu ébrécher de nombreuses facettes de votre personnalité. Certes… Et maintenant ? À quoi bon vous cacher derrière le passé ? N’accusez plus : comme j’ai pu le faire, agissez pour changer les choses !

Se reconstruire après un pervers narcissique : soyez égoïste et apprenez à vous aimer !

Le problème fondamental dans une relation toxique, c’est que l’autre contribue à notre malheur. Il nous fait nous dire que nous sommes nuls, que nous ne valons rien, que nous ne réussirons jamais dans la vie. Par la force de la répétition, nous nous persuadons de ces mots et venons même, au fur et à mesure, à nous déconnecter de notre être. Pour se reconstruire après un pervers narcissique, il est donc primordial d’enterrer toutes ces idées reçues et d’apprendre à s’aimer. À cette fin, je ne peux que vous recommander le très inspirant ouvrage de Teal Sawn, Après l’enfer, se reconstruire et trouver l’amour de soi. J’y ai notamment découvert la technique du miroir : venez en prendre connaissance à votre tour, pour illuminer votre quotidien !

Pardonnez-vous pour pardonner à l’autre

Si vous parvenez à vous reconnecter à vous-même et à votre cœur, alors les actes que vous poserez seront bons. C’est exactement ce que les personnes toxiques ne sont pas parvenues à accomplir. Car oui, contrairement aux apparences, le pervers narcissique souffre grandement ! Lui souhaiter plus de malheur n’est vraiment pas nécessaire : concentrez-vous plutôt sur votre bonheur, à vous.
En effet, une fois que vous aurez trouvé la paix intérieure et atteint l’épanouissement, le processus de pardon se fera de manière naturelle. Pour l’avoir vécu, je peux l’affirmer avec conviction ! Vous l’aurez compris : il ne tient qu’à vous de retrouver le chemin du bonheur…

Se reconstruire après un pervers narcissique nécessite simplement d’avoir conscience des bons leviers d’action. Je vous en fais justement part dans le cadre de mon programme Revivre. Délestez-vous de vos chaînes sans tarder !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0