Les relations toxiques et la spiritualité

Dans mes articles je vous parle souvent des différentes techniques pour se libérer d’une relation toxique ou des
meilleurs moyens pour reconnaitre un pervers narcissique, mais cette fois-ci j’aimerais vous proposer de découvrir ce sujet sous l’angle de la spiritualité : qu’est-ce que nous avons à apprendre d’une relation toxique ? Pourquoi ça nous est arrivé ? Qu’est-ce que nous pouvons en tirer comme bénéfice ?

 

A part de nous faire souffrir, une mauvaise histoire vécue avec une mauvaise personne peut également nous faire évoluer, si nous savons en tirer les bons enseignements.

 

Réparer les erreurs du passé

Une de mes croyances est que l’on se réincarne sur terre. Au moment de notre renaissance, on choisit nos parents et les grandes lignes qu’on veut aborder durant notre nouvelle vie : les blessures d’âme qu’on a envie de travailler, dépasser et donc guérir.

 

Selon le livre de Lise Bourbeau, « Les cinq blessures qui nous empêchent d’être nous-mêmes », ces cicatrices
sont les origines de tous nos maux, – qu’ils soient mentaux, physiques, ou émotionnels – et pour guérir il faut s’en libérer. Ces blessures sont le rejet,l’abandon, l’humiliation, la trahison et le jugement.

 

 

Les cinq blessures et la relation toxique

Quand on vit dans on relation toxique, on vit forcément a du rejet : l’autre remet toujours la faute sur nous. Il y

a aussi de l’abandon, parce que l’autre personne ne nous aime pas vraiment, ne nous valorise pas : au début elle nous donne de l’énergie, de l’attention, de l’amour, mais après elle nous abandonne complètement. Beaucoup vivent aussi de l’humiliation quand ils sont en relation avec un pervers narcissique. Il critique, il rabaisse toujours l’autre, parfois l’humiliation est même public. Il y a aussi de la trahison, car la personne change complètement : au début elle se montre agréable et bienveillante, et ce n’est qu’après qu’elle montre son vrai visage. Avec un pervers narcissique le jugement est aussi souvent présent, et à force de vivre cette négativité constamment, on finit toujours par penser qu’on n’est pas assez.

 

La dynamique que je vous décris ci-dessus correspond clairement aux cinq blessures de l’âme dont nous devons guérir pour nous libérer de nos maux.

 

 

La guérison 

Sortir d’une relation toxique, ça nous pousse à nous choisir, à nous aimer, à dépasser nos peurs, sortir de notre zone de contrôle et aller vers l’inconnu. Quand on quitte un pervers narcissique, on sauve notre âme, on se reconstruit et on transforme le rejet qu’on a vécu en acceptation. Nous savons et acceptons qui nous sommes et refusons de nous abandonner.

 

Il n’y a plus d’humiliation, mais de l’amour pour nous-mêmes, l’amour que l’on se donne et qu’on donne aux autres. Il n’y a plus de trahison non plus, parce qu’on sait qu’on ne se ment pas, et on n’accepte plus la trahison des autres. Le jugement que nous avons senti tout au long avec le pervers narcissique est parti aussi, car nous connaissons notre vraie valeur et nous n’avons plus peur du jugement des autres.

 

 

Les leçons

Une relation toxique peut nous détruire, mais elle peut aussi nous faire grandir ; elle peut nous affaiblir mais
aussi nous renforcer. Avec un pervers narcissique nous vivons contrôlés, mais quand nous dépassons la souffrance et reprenons contrôle de notre vie, nous devenons libres de réaliser tous nos rêves.

 

Cela ne tient qu’à nous de chercher et d’intégrer les leçons apprises : on peut s’apitoyer sur notre sort et continuer de souffrir sans demander de l’aide, ou on peut se dire qu’on mérite mieux ; on demande de l’aide et on sort de cette zone de confort pour aller vers un inconnu plein de promesse, on grandit et on fait émerger notre véritable valeur.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Retour haut de page