Les habitudes dans les relations toxiques

Dans cet article, je souhaite vous montrer les habitudes dans les relations toxiques sous un angle différent, et vous propose quelques étapes pour détecter et déconstruire nos mauvaises habitudes.

 

 

La routine de nos habitudes

 

Changer une habitude, ce n’est pas facile, car tout d’abord c’est de la routine, ça fait partie de notre train-train quotidien. J’ai un garçon de dix ans et il a une habitude dont je voulais changer depuis très longtemps. L’année dernière il avait neuf ans et je voulais qu’il dorme tout seul, parce qu’on se brossait les dents ensemble, on allait au lit, je lui racontais des histoires, je l’endormais en étant allongé à côté de lui : je tendais mon bras et il dormait là. Après quinze minutes, une demi-heure, il fallait que je tire mon bras et de temps en temps, du coup parfais fois il s’est réveillé et il m’a dit « non, non, pourquoi tu pars ? Je ne me suis pas encore endormi ! ». Quelques fois, à force, je m’endormais, et je me réveillais au milieu de la nuit, et ça a tout décalé ; c’est pour cela que j’ai essayé de changer ces habitudes déjà l’année dernière.

 

Cette année, quand il a fêté ses 10 ans, j’ai décidé d’implémenter le changement let je lui ai expliqué que dorénavant, on se brosse les dents ensemble, je lui raconte une ou des histoires et puis il va dormir tout seul comme un grand. Et puis là, il n’était vraiment pas content et il m’a dit quelque chose de très intéressant : il m’a dit que c’est de ma faute, c’est moi qui l’ai habitué à ce qu’il dorme avec moi. Alors c’était intéressant comme commentaire, parce que c’est vrai, c’est moi qui l’ai habitué à ça. Je vois d’autres enfants : les parents, ils les laissent, et puis ils s’habituent à dormir tout seul à partir de deux ans. Le mien, il a de la difficulté : donc les habitudes, même hors relations toxiques, les habitudes sont difficiles à changer pour moi, mais aussi pour mon garçon.

 

 

 

Mettre en lumière la mauvaise habitude

 

C’est ça qui est intéressant dans les mauvaises habitudes, c’est que c’est difficile de les trouver, parce que c’est une habitude, c’est routinier, mais au fond on sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Moi, à chaque fois que je sortais du lit de mon fils, j’étais tellement fatigué que je ne pouvais pas travailler le soir, je ne pouvais pas faire grand-chose, du coup je me disais zut, ce n’est quand même pas normal, il y a d’autres parent qui ont des habitudes beaucoup plus saines.

 

Une mauvaise habitude, c’est un peu comme quand on conduit, puis on est sur une route, et puis il y a comme des vallons, donc la voiture, elle est sur son chemin, mais c’est inconfortable, et on sent que la voiture n’est pas stable, mais pour sortir de ce creux, on a besoin d’énergie supplémentaire, et des fois ça fait un peu peur. Quand une habitude ne nous convient pas, on le sent à l’intérieur de nous : ça nous prend de l’énergie, ça nous prend des forces, ça peut aussi créer de la colère ou de la culpabilité, alors que le propre d’une habitude, c’est que ça doit être dynamique, ça doit nous apporter de l’énergie.

 

 

 

Prendre la décision de changer l’habitude

 

Il est évident qu’il n’y a que nous-mêmes qui pouvons décider de changer une habitude. On doit confronter nos propres peurs, car quelque chose qui existait dans notre quotidien avant, n’est plus là pour nous apporter le réconfort de la routine, on a peur, on se pose des questions, on culpabilise peut-être.

 

C’est pour ça que l’hypnose est intéressante, parce qu’en examinant notre monde intérieur, on regarde quelle est la partie qui a peur, qui se sent coupable, qui veut aider, qui veut aimer, et ça nous aide à comprendre les choses en profondeur.

 

 

 

Comment faire pour changer l’habitude ?

 

Si vous êtes dans une relation qui ne vous convient pas et que vous souffrez, vous pouvez vous dire que vous avez envie de changer de dynamique. Des fois c’est simple, des fois c’est plus compliqué, des fois il y a les enfants, il y a un divorce, une maison à vendre. Donc quelles sont ces étapes ? C’est quand vous allez voir l’avocat, le comptable, un coach etc. Il y a un moment d’inconfort que vous devez accepter , car vous n’avez pas le choix d’effectuer les étapes pour changer vos habitudes .

 

 

 

La confrontation

 

Il est nécessaire d’être prêt à confronter parce qu’il ne voudra pas changer cette habitude, que ce soit votre patron, votre époux, votre partenaire toxique, que ce soit n’importe qui, il ne va pas aimer qu’on change cette habitude parce que lui il est habitué à ça et peut-être qu’il trouve son compte là-dedans.

 

Ce qui est intéressant, c’est que même lorsque deux personnes s’aiment, changer une habitude n’est pas facile, alors c’est encore plus difficile avec un pervers narcissique, qui aime l’habitude . Il veut son confort, et il va tirer de son côté, tout comme un enfant qui essaye de pousser ses parents à lui en donner toujours un peu plus.

 

 

Si vous avez besoin d’un accompagnement, n’hésitez pas à me contacter ou à contacter n’importe quel coach, psy, thérapeute qui pourra vous aider à améliorer votre vie.

 


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Retour haut de page