Les 3 étapes pour se reconstruire après une relation avec un pervers Narcissique

3 étapes pour se reocnstruire

Après avoir mis fin à une relation toxique, on pense généralement que le plus dur est fait. Mais ensuite vient une autre étape, celle de la reconstruction, afin de vivre à nouveau. J’aimerais donc dans cet article vous parler des 3 grandes étapes à suivre après la fin d’une relation toxique, celles qui vous permettront de revivre et redevenir la meilleure version de vous-même. En effet, une relation toxique peut nous détruire, mais peut aussi permettre de nous renforcer et nous grandir.

Étape n°1 : Se pardonner

La première grande étape, c’est se pardonner. Se pardonner d’être restée trop longtemps avec cet être toxique, se pardonner de ne pas avoir vu, ou d’avoir vu mais de ne pas avoir agi. Se pardonner aussi d’avoir été trop naïve ou trop gentille et d’avoir toléré l’inacceptable. Je ne rentrerai pas dans les détails de ce processus, mais il est important de se pardonner à soi-même.

Certains diront qu’il faut lui pardonner à lui, mais je répondrai que ce n’est pas le plus important. Le plus important – et le plus difficile aussi – c’est de se pardonner à soi, de se débarrasser de cette culpabilité latente et de cette petite voix qui nous dit « Tu aurais dû », de cette petite voix qui nous rattache au passé, comme si une partie de nous vivait toujours avec cet être toxique que l’on a quitté. Lorsqu’on ne se pardonne pas, on revit sans cesse le passé en essayant de changer les choses.

Étape n°2 : Arrêter de lui en vouloir

Il est normal d’éprouver de la rancœur, d’avoir un certain esprit de vengeance du genre « J’espère que la vie va lui en mettre plein la gueule, ce sera bien fait pour lui ». Ce ressentiment, encore une fois, va vous rattacher au passé et va porter votre attention sur lui. Cela va lui donner de l’énergie, alors que l’énergie doit être dirigée vers vous.

D’autre part, vous devez vous libérer de toute cette colère que vous portez en vous, tout ce ressentiment. Pointer sans cesse du doigt ses fautes fait de lui une personne « normale » alors que vous savez bien que ce n’est pas une personne normale, c’est un pervers narcissique. Il n’agit pas de façon raisonnée, il est plutôt proche de la folie, donc cela ne sert à rien de faire une fixation sur ses fautes ou ce qu’il aurait dû faire ou ne pas faire. Il a agi comme il l’a fait uniquement parce qu’il a un problème. Vous devez à tout prix garder cette énergie pour vous reconstruire, pour revivre. Concentrez cette énergie sur vous, et uniquement sur vous.

Étape n°3 : Libérez-vous des abus émotionnels

C’est très important et je trouve que l’on ne parle pas assez de cet aspect. On essaie souvent de minimiser ce qui nous est arrivé, de se dire que ce n’est pas si grave que cela, afin de pouvoir continuer à avancer. On se dit que l’important c’est d’avoir réussi à quitter ce pervers narcissique.

En fait, cette relation nous a fait du mal, nous a causé des traumas. Il nous a traumatisé avec ses attaques, sa méchanceté et ses humiliations. Et comme tout cela a duré un certain temps, et s’est répété plusieurs fois, cela a créé un stress post-traumatique. Des personnes viennent me voir longtemps après une relation traumatique, cinq, sept, voire dix ans après. Ils pensent que tout cela est derrière eux et qu’ils vont pouvoir aller mieux. Je leur réponds que les traumas sont toujours présents, ils sont toujours dans la tête, dans le corps. Il faut donc avant tout s’en débarrasser avant de pouvoir se reconstruire, c’est quelque chose de très important.

Conclusion : Les 3 grandes étapes

Il existe donc trois grandes étapes pour se reconstruire : la première, c’est se pardonner à soi-même ; la deuxième, c’est de se libérer la culpabilité et d’en vouloir à l’autre, d’autant que la personne toxique a énormément joué sur le sentiment de culpabilité au cours de la relation, en vous faisant croire que tout était de votre faute, que c’est vous qui étiez la mauvaise personne. Il a réussi à semer le doute dans votre esprit ; la troisième, c’est se libérer des abus émotionnels, des traumas, des croyances ou des conditionnements que l’on a reçu dans notre jeunesse, surtout si on a été élevé par des parents eux-mêmes toxiques qui nous ont fait croire que tout était noir, que les gens sont méchants, que l’on ne réussira jamais à rien dans la vie…

J’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager et à me faire part de vos commentaires. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blogs

Contact

THIERRY ZIBI, Thérapeute
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Retour haut de page