Etes-vous codépendant ? 15 questions à vous poser pour le savoir

Etes-vous codépendant ? 15 questions à vous poser pour le savoir

Être codépendant(e), c’est assouvir ses besoins d’une manière destructrice pour soi et pour l’autre. C’est rester dans une relation qui ne vous satisfait pas, une relation toxique, sans être capable d’y mettre fin.

Pour qu’une relation de codépendance se perpétue, les deux partenaires sont codépendants et donc créent ensemble une codépendance.

Les pensées, croyances et comportements qui vous poussent à être codépendant sont appris dans l’enfance, avec vos parents. Il est d’ailleurs fort probable que vos parents étaient aussi codépendants.

Pour savoir si vous êtes codépendant, je vous invite à répondre le plus honnêtement aux questions suivantes et noter le nombre de « Oui » :

1-      Vous avez besoin de l’autre tout le temps. Un besoin de toujours être ensemble. Comme si vous ne vous laissiez pas respirer. Si votre partenaire sort un soir sans vous, cela vous dérange. Vous vous posez des questions s’il n’a pas répondu à votre email ou message dans les 10 minutes. Vous vous demandez même si vous ne devriez pas lui renvoyer un autre message. Si vous n’avez pas de nouvelles de votre partenaire pendant 12h, c’est la panique !

2-      Vous recherchez la validation à l’extérieur : « Est-ce que tu m’aimes? » ; « Comment tu me trouves habillé(e) comme ça? » …  Cela peut aller à ce que l’autre définisse votre propre valeur, voir votre propre existence. Lorsque la relation est terminée, vous vous dites : « Je ne suis plus rien sans lui/elle…»

3-      Vous pensez avoir besoin d’un partenaire pour être complet(e). Inconsciemment, vous êtes convaincu(e) d’être incomplet(e) sans partenaire.

4-      Vous essayez de cacher ce que vous pensez être vos faiblesses, en espérant que l’autre ne s’en aperçoive pas. Vous avez peur que si l’autre découvre vos soi-disant « défauts », il ne voudra plus de vous. Vous êtes persuadé(e) que l’autre est parfait. Vous avez honte de vos « faiblesses », ne les acceptez pas, avez peur que les autres des découvrent, pensez être le/la seul(e) à les avoir et vous culpabilisez. Donc, dans une relation, vous allez essayer de les cacher. Par exemple, si vous êtes sensible et que vous considérez que c’est une faiblesse, vous allez « jouer » la personne insensible.

5-      Vous connaissez mal vos besoins, vos désirs, ce que vous voulez, ce qui vous allume et qui vous êtes réellement.

6-      Vous estimez ne pas avoir le droit de demander à votre partenaire d’assouvir vos besoins et désirs. Vous n’osez pas lui dire comment vous voulez que votre relation soit, comment vous voulez être aimé(e).

7-      Vous êtes persuadé(e) d’avoir l’obligation d’assouvir ce que vous croyez être les besoins et désirs de l’autre, parfois même sans lui demander ce qu’il/elle souhaite réellement. Cela peut aller jusqu’à ce que vous vous oubliiez pour satisfaire les besoins de l’autre.

8-      Souvent, vous êtes mécontent(e) de votre relation et votre partenaire en est aussi insatisfait. Et pourtant, vous restez tous les deux dans la relation !

9-      Vous avez toujours envie de faire plaisir aux autres. Vous dites souvent « Oui » à tout et avez-vous de la difficulté à dire « Non ».

10-   Inconsciemment, vous faites tout pour que votre partenaire ait besoin de vous. Vous avez besoin que l’autre ait besoin de vous !

11-   Vous pensez que c’est votre responsabilité de faire fonctionner la relation, comme si cela était sur vos épaules.

12-   Vous évitez la confrontation ou le conflit comme la peste, au risque de vous taire, de faire des choses regrettables… Conflit=guerre=panic= c’est gros!

13-   Vous vous sentez obligé(e) de régler les problèmes de votre partenaire. Le syndrome du sauveur. Vous pensez que c’est votre job de le/la changer, de l’arranger, de résoudre ses problèmes… Quand vous vous retrouvez dans une situation où tout le monde quitterait son partenaire toxique, se sauverait même à grandes enjambées, vous restez dans la relation pour l’aider. Au lieu de régler vos propres problèmes, vous essayez de régler les siens, même s’il/elle ne vous a rien demandé. Pire, vous vous emparez de ses problèmes comme si c’était les vôtres, vous les mettez sur vos épaules.

14-   Vous avez de la difficulté à ressentir et dealer avec vos émotions.

15-   Vous avez une faible estime de vous-même.

8 sur 10 : légère codépendance

10 sur 12 : codépendance

12 sur 15 : sévère codépendance

15/15 : Houston, we have a problem !

Si vous avez découvert que vous êtes codépendant(e), je vous invite à lire cet article pour en savoir plus sur la codépendance et les techniques pour s’en libérer.

Thierry Zibi
Votre guide pour Sortir Grandi d’une relation toxique
Formation en ligne: Pour Sortir Grandi d’une Relation Toxique
thierry@thierryzibi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Sous-total
$0.00
Total
$0.00
Continuer les achats
0
Retour haut de page