Articles

Articles

Les parents contrôlants: une éducation empoisonnée

L’important consiste à différencier éducation et manipulation, l’exemple et les directives. Ce n’est pas toujours chose aisée car c’est sous couvert de bonnes intentions qu’opère cette personne envers ses enfants.

‘‘Trop souvent le parent contrôlant semble agir avec bienveillance

et force l’admiration de tout son entourage’’

Son terrain de prédilection :

Le parent contrôlant veut contrôler son enfant en le modelant à son image. Peut-être pour combler un désir refoulé dans sa propre enfance, une ambition avortée qu’il pourra ainsi réaliser, ou un profond mal-être à conjurer. Ce parent vit au travers de son enfant et, dans la mesure où il n’est pas conscient de ses failles, pense se comporter comme il se doit.

‘‘ Le parent contrôlant vit à travers son enfant »

Ses façons de procéder :

Nous entendons souvent parler de parent intransigeant, du style fais comme ci ou comme ça. Il dirige sa famille à la manière d’un chef d’orchestre, ne tolérant aucune fausse note et faisant répéter ses partitions jusqu’à atteindre l’obéissance absolue de ses musiciens. Le parent contrôlant est souvent agressif, mais lorsqu’il brandit une main de fer dans un gant de velours, on a tendance à se tromper sur ses véritables intentions.

 

L’enfant dans tout ceci :

Victime des exigences d’un adulte qu’il respecte et aime, il entre plus ou moins volontairement dans son jeu, la plupart du temps par crainte de le décevoir. Quand la demande du parent trahit ce que l’enfant à dans son for intérieur un conflit s’installe en lui. Pris en étau entre son envie de faire plaisir et celle de SE faire plaisir, c’est généralement la première qui l’emporte. Normal ça lui vaut des félicitations, à l’inverse de sempiternelles réprimandes ou bouderies.

‘‘L’enfant commence à s’oublier pour faire plaisir au parent

et s’éloigne de son authenticité’’

Les domaines d’attaque :

Tout peut faire l’objet de tentative de contrôle par le parent toxique. Très souvent critique, du moment que la demande ne correspond pas à son schéma. Le parent continue consciemment et inconscient d’étendre son contrôle sur toutes les sphères de la vie de l’enfant. Que cela au niveau professionnel, personnel ou comportemental.

Un besoin pathologique :

Un tel comportement, que l’on pourrait qualifier de pervers, ne saurait émaner de quelque individu bien dans sa peau. Ici nous assistons aux débordements d’un esprit perturbé, qui a un besoin impératif d’avoir quelqu’un sous son emprise. Toute velléité d’indépendance de l’enfant qui grandit et exprime un besoin de liberté est perçu comme un rejet, qu’il faut rapidement étouffer dans l’œuf.

Des dangers bien réels:

Sous couvert d’amour, le Parent contrôlant peut broyer toute une existence. La bienveillance n’entrant pas dans son système de fonctionnement. Il s’invente un rôle qui n’a rien de tangible. L’enfant qui en est victime peut passer sa vie à se chercher, sans jamais parvenir à se trouver, car il joue un rôle destiné à se faire accepter. Or entre ce vers quoi il tend et ce vers quoi son parent le dirige, le fossé devient vitre trop grand pour s’essayer à le franchir.

‘‘La bienveillance n’entrant pas dans son système de fonctionnement’’

De lourdes conséquences:

L’enfant va grandir en perdant ses repères, ses envies  et va accepter le contrôle faussement rassurant du parent.. Le moindre obstacle devient alors pour lui source d’angoisse, qu’il tente évidemment d’apaiser en se tournant vers son geôlier. De quoi faire avorter le moindre esprit d’initiative, pour se nicher dans le confort tout relatif d’un parent qui n’attend que ça. Ainsi tout le monde y trouve son compte mais pas sa destinée.

En sortir sain et sauf:

Dans la mesure où l’enfant aura basé toute sa vie sur de faux semblants, chacun des domaines qu’il va dès lors explorer sera corrompu. Que ce soit dans le milieu professionnel, le choix d’un compagnon ou d’une épouse… toute décision sera considérée à travers le prisme parental. Pour s’en défaire une seule alternative, avoir recours à un professionnel.

‘‘Pour déjouer les pièges d’un tel endoctrinement’’

Il est toujours possible de sortir de cet endoctrinement afin de découvrir les trésors insoupçonnés qui sommeillé à l’intérieur : une âme de poète ou de scientifique Un exemple parmi tant d’autres, qui mènent à l’authenticité qui est sienne !

Articles

Acheter la Paix avec un partenaire ou un parent toxique

Acheter la paix, une belle expression souvent utilisé par ceux et celles que j’accompagne.

« Je préfère ne rien lui dire pour ne pas qu’il s’énerve » ou « je ne le confrontais plus même lorsqu’il me mentait cela ne servait à rien ! » ou encore «  j’ai accepté le blâme, les insultes sans rien dire»

J’acceptais, car je voulais acheter la paix.

En fait, acheter la paix c’est une excuse pour éviter une confrontation par exemple ou peut-être il  a une peur cachée derrière.

Un peu comme l’autruche qui cache sa tête dans le sol. Acheter la paix c’est ne pas vouloir réaliser l’ampleur de la situation! En essayant d’acheter la paix, vous vous emprisonnez davantage, car vous acceptez une situation anormale, voir même souffrante.

Acheter la paix c’est ne pas dire ce qu’on aimerait dire, c’est le garder à l’intérieur de nous.

Acheter la paix, c’est se la fermer, donner son pouvoir à l’autre. C’est abdiquer.

Acheter la paix, c’est avoir peur de ce qui pourrait se passer, peur que la situation s’envenime davantage car elle est déjà très souffrante.

Cela me rappelle le 1er ministre anglais Neville Chamberlain qui en 1938 atterrît à Londres en proclamant fier de lui. J’ai fait la paix avec Adolf Hitler.  ”Peace for our time”

En réalité, vous ne pouvez pas acheter la paix avec un partenaire ou un parent toxique. Par définition ce n’est pas possible.

Acheter la paix avec une Personne Toxique en se taisant, c’est accepter son contrôle, sa manipulation, ses critiques, ses dénigrements, son chantage émotionnel.

Pour vraiment acheter la paix, vous avez besoin de faire l’inverse. De lui dire ce qui ne vous convient plus, de dire à haute voix, ce que vous avez en dedans de vous. C’est de confronter!

Personnellement, j’ai eu la paix quand j’ai dit à mon père que je ne voulais pas travailler dans son entreprise, que cela ne m’intéressait pas, que je n’avais pas envie que je ne comprenais pas pourquoi il me le demandait tout le temps. Ensuite j’ai eu la paix !

Un autre exemple, J’ai eu la paix, quand j’ai demandé à ma mère d’arrêter de me poser la même question toutes les semaines: « Est-ce que tu sors avec une femme ? »

Quand elle a arrêté de me poser cette foutu question, là j’ai gagné la paix

On n’achète pas la paix, on la gagne quand on s’exprime, quand on dit ce que l’on veut ou ce que l’on ne veut plus.

Articles

COMMENT UNE PERSONNE TOXIQUE PEUT CHANGER

J’étais une personne toxique.  Bien entendu, je ne le savais pas et puis ce n’était pas moi le problème c’était l’autre, toujours la faute de l’autre !

J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet et tous ceux que j’ai lu mentionnent le fait que les personnes toxiques ne changent jamais !

Je me disais que, peut-être je n’étais pas si toxique que ça, un tout petit peu toxique.

Par contre, quand je lisais ce qui caractérise une personne toxique, il n’y avait pas de doutes possibles, j’en étais bien une. Mon comportement, mon attitude, ma vision de moi-même et du monde correspondaient aux définitions trouvées dans les livres et sur internet.

Selon Véronica Vivero, Psychologue, Sexologue

« Les personnes toxiques n’ont en général pas confiance en elles, veulent tout contrôler, n’arrivent pas à s’affirmer et sont d’apparence “soumises” aux autres. Une personne toxique a souvent un comportement passif/agressif et s’exprime de façon agressive. Pour se défendre, la personne toxique projette sur les autres ses propres carences affectives, tout en refusant de les reconnaître. Son objectif est de rendre l’autre responsable de ses malheurs. »

Et selon Amanda Ramos, psychologue clinicienne: Les personnes toxiques sont

“Des personnes pessimistes, négatives, qui questionnent tout et à qui rien ne convient. Elles ont en général une image très négative d’elles-mêmes et sont très critiques”. 

J’ai rencontré quelqu’un qui m’a dit que son père, qui était toxique, a changé au bout de 20 ans.

Une autre personne m’a raconté que son ex-mari qui était très toxique a également changé. Il consulte depuis 2 ans et elle a remarqué des vrais changements en lui.

Donc, dire que les personnes toxiques ne changent pas n’est pas totalement vrai. Cependant la réalité montre que ce sont des exceptions et que 95% des personnes toxiques ne changeront malheureusement jamais !

Tout d’abord, cela prend du temps, des années souvent pour qu’une personne toxique puisse changer !

JE SUIS ALLER CONSULTÉ

Dans mon cheminement, la première chose qui m’a beaucoup aidé c’est que je suis allé consulter non pas par rapport à ma toxicité, mais par rapport à la souffrance que cela causait dans ma vie ! J’avais la trentaine et je me disais qu’il ne m’était pas possible de continuer à vivre toute ma vie comme ça. Avec ce malaise, cette vision de moi-même, cette façon de voir les autres, cette souffrance. Il fallait que je fasse quelque chose. J’ai mis près de 10 ans pour changer.

Parce qu’être une personne toxique est très douloureux !  C’est vivre dans une vision déformée de la réalité, par rapport à soi et aux autres. C’est être coupé de ses émotions, ne pas ressentir l’amour qui existe autour de soi, mais voir uniquement le négatif, la noirceur. C’est percevoir le monde en noir.  Tout est noir et tout le monde est méchant. C’est laisser un égo blessé décider. C’est agir avec cruauté. C’est vivre des relations qui font souffrir les unes après les autres.

RECONNAÎTRE LE MAL QUE JE FAISAIS

La 2eme chose qui m’a beaucoup aidé à changer c’est de reconnaitre le mal que je faisais aux autres. De reconnaître le fait que c’était plus fort que moi et de me demander toujours « pourquoi j’ai fait ça ? » Et je n’avais pas de réponse … je me posais des questions sur mes propres actions. Et c’est important de se questionner, de se demander pourquoi j’ai fait ça, dans quel but ? Je me rappelle qu’un psychanalyste m’avait dit que je ne me posais pas suffisamment la question « pourquoi ? »

SE RECONNECTER À SES ÉMOTIONS

Au cours de mon cheminement, la première difficulté que j’ai rencontrée a été de me reconnecter à mes émotions, à mon corps émotionnel, à vivre les émotions et non à les refouler.

Je me rappelle une psychologue qui me posait souvent la question « Comment vous vous sentiez quand vous avez fait ceci ou cela ? » Et je n’aimais pas quand elle me posait ces questions. Je ne voulais pas aller ressentir mes émotions.

J’ai grandi dans une famille où les émotions n’étaient pas exprimées mais plutôt refoulées. Donc j’ai fait un gros travail sur les émotions. La technique E.F.T. m’a beaucoup aidé (Emotional Freedom Technique ou le tapping en français)

Une personne connectée à ses émotions ne peut pas faire autant de mal à l’autre sans ressentir un malaise, une souffrance à l’intérieur d’elle-même.

REGARDER À L’INTÉRIEUR DE MOI

La deuxième difficulté que j’ai rencontrée, a été de regarder à l’intérieur de moi et de voir toute  la merde que j’avais en moi! Ça a été de prendre conscience que tout le problème venait de moi et que les autres n’étaient pas responsables de mon comportement, de mon malheur.

Pour qu’une personne toxique change, elle a besoin d’être assez forte et honnête pour reconnaitre, accepter et ressentir le mal qu’elle a fait.  Il faut avoir le courage de se remettre en question et réaliser que notre façon de voir le monde, la vie, les autres, notre façon de penser n’est pas la bonne. C’est un virage à 180° qu’il faut faire.

C’est plus facile pour une personne toxique de rester toxique, de croire et de se convaincre qu’elle est parfaite, qu’elle peut jouer avec les autres, les écraser et leur faire du mal, plutôt que de se changer.

CHANGER MA PROGRAMMATION, MES CROYANCES

La troisième difficulté que j’ai rencontrée, c’est le conditionnement, la programmation de mes parents.

Mon père est une personne toxique. Je l’aime beaucoup, mais il est contrôlant, dominateur, etc… Ma mère est une femme très douce, très gentille, elle s’oublie et les besoins de l’autre priment sur les siens. J’ai donc grandi avec tous ces programmes, ces conditionnements pour être comme mon père ou comme ma mère. La difficulté a été de me déprogrammer puis de me reprogrammer pour être ce que moi je veux être et cela prend du temps. Je continue encore aujourd’hui à changer mes programmes, mes croyances afin d’être la personne que je veux être!

C’est votre choix de vivre dans la toxicité ou de choisir le chemin de la vérité, celui de la  liberté, de la guérison. Le 1er pas sur ce chemin commence par demander et accepter l’aide d’un professionnel.

Articles

Les 5 Niveaux de Toxicité

Un peu comme un escalier en colimaçon, on va descendre les 5 niveaux de toxicité. Vous avez besoin de traverser ces cinq niveaux pour vous libérer.

1

Alors, le premier niveau est celui qui est le plus simple à voir. C’est le mal qu’il vous a fait. C’est ce qui vous a rabaissé. Est-ce qu’il vous a frappé ? Est-ce qu’il vous a dénigré, fait des violences verbales, du chantage émotionnel ? Vous a-t-il coupé les ailes, saper votre confiance, votre estime de vous ? Le premier niveau est le mal que la personne toxique vous a fait.

2

Le deuxième niveau, c’est le déni de la personne toxique, ça va être : ‘’Oh ! Tout le monde fait ça’’ ou ‘’c’est normal’’ ou pire encore, il va se souvenir de rien, il va minimiser ou dire ‘’c’est du passé’’ ou ‘’bah, forcément, tout le monde le fait’’.

3

Le troisième niveau de toxicité, c’est lorsque le parent ou la personne toxique va reporter la faute sur vous ; c’est à dire que son comportement agressif ou abusif, sa toxicité, son agressivité, bah…. c’est à cause de vous ! Peut être qu’il vous a tapé mais c’est à cause de vous. Pourquoi est-ce qu’il a fait ça ? Mais c’est pour vous grandir ou pour vous aider ou… ? Bref, c’est qu’il y a quelque chose qui n’est pas correct en vous. En gros, c’est votre faute s’il a eu ce genre de comportement.

4

Quel est le quatrième niveau de toxicité ? Le quatrième niveau de toxicité, c’est lorsqu’il vous empêche de le quitter, qu’il soit un parent ou un partenaire. Il va tout faire pour vous empêcher de retrouver ou regagner votre liberté, votre pouvoir. Avec un partenaire, ça peut être des menaces. Il peut faire peur ou au contraire, devenir tout, tout, tout gentil comme un agneau et vous écrire de belles lettres romantiques.

Un parent, ça peut-être différent. Ça peut être du chantage émotionnel, de la culpabilité, ça peut être : ‘’Tu n’as pas le droit à la famille, c’est sacré‘’, ’ ‘’tu ne peux pas quitter la ville où on vit pour aller travailler dans une autre ville‘’, ‘’ce n’est pas possible mais pourquoi tu ne veux pas travailler dans la même entreprise que moi ? ‘’. Donc, c’est en fait essayer de vous garder dans sa sphère d’influence, vous garder sous son contrôle.

5

Le cinquième niveau de toxicité est celui qui est le plus difficile et le plus long. Souvent, les personnes viennent me voir quand elles sont au quatrième niveau. Elles essaient de quitter leurs partenaires ou leurs parents toxiques. Et puis, c’est comme une guerre, ça prend la tête, le mental s’emballe et les émotions aussi. On ne sait plus quoi faire car on a été conditionné, programmé.

Par contre, ce cinquième niveau toxique est beaucoup plus profond. Il est à l’intérieur de nous parce qu’on a été conditionné, éduqué d’une certaine manière. Et cette éducation est ancrée en nous, même si vous quittez la personne toxique et que vous changez de pays. Ce conditionnement, transmis par vos parents reste à l’intérieur de vous.

Dans mon enfance, à chaque fois que je faisais quelque chose, ce n’était jamais assez bien. Chaque fois que je faisais quelque chose, il y avait autre chose de mieux. Finalement, ce que je faisais n’était jamais le bon choix. J’ai grandi en ayant toujours des doutes. Ce programme était inscrit en moi. Et le cinquième niveau de toxicité, c’est un peu l’internalisation du programme de la personne toxique autour de vous et dont vous devez vous défaire.

Que ce soit des croyances comme ‘’la vie est difficile’’, ‘’l’argent est difficile à gagner’’, ‘’les hommes sont ça, les hommes sont ci,…’’, ‘’Les femmes sont comme ça’’. Tout ce qui touche aux croyances, au conditionnement, aux peurs, à la réalité du monde imposé par le partenaire toxique est à l’intérieur de vous et vous avez besoin de vous en libérer. Ça, c’est le cinquième niveau de la toxicité. Alors j’ai une question pour vous : j’aimerais que vous puissiez me dire à quel niveau êtes-vous ? Par exemple, moi, je suis au cinquième niveau.

Articles

Nos feelings ont été programmés

Nos parents nous ont donné leurs génétiques, leurs qualités, leurs faiblesses, leurs croyances, leurs visions de voir le monde…

Mais savez-vous que nos parents nous transmettent aussi leurs feelings ?

Les feelings, les ressentis que vous vivez maintenant, à l’âge adulte ont été appris pendant votre enfance !

Quel a été le feeling, le ressenti, l’émotion, la sensation qui a prédominé pendant votre enfance? Est-ce le feeling d’avoir été aimé, respecté, la joie,  la sécurité  ou était-ce plus des feelings s négatifs : du stress, de la peur, de l’agression, de l’indifférence, d’avoir été contrôlé, manipulé, tassé, abandonné,  etc….

Personnellement, le feeling qui était le plus présent quand j’étais jeune c’était l’oppression. Je me sentais oppressé! Je voulais crier, fichez moi la paix, laisser moi vivre, lâchez-moi !

Je me rappelle adolescent que je restais dans les toilettes pendant 30 à 45 minutes, c’était le seul endroit où je pouvais me retrouver seul, au calme (Je n’avais pas de chambre, on était 3 frères, et on dormait dans le salon)

Ma mère me demandait pourquoi je restais si longtemps, et je lui disais que j’étais constipé, ce qui a un autre niveau n’était complétement faux J

Les samedis et dimanches matin, je restais un maximum de temps dans mon lit, je ne voulais pas sortir, j’étais bien sous les draps tout seul.

Vivre dans cette famille était oppressant !

J’avais un autre feeling, celui de l’insécurité, je ne me sentais pas en sécurité dans ma famille. Je tapais mes frères, mon père me tapait. Je me sentais « insécure »

La même chose qu’avec les croyances, conditionnements, programmations. Les feelings restent en nous. C’est-à-dire que même après avoir quitté mes parents, je me sentais oppressé et « insecure».

J’ai intériorisé ces feelings, un peu comme s’ils me collaient à la peau.

Le problème avec ces feelings négatifs qui ont été intériorisé, c’est que même si votre vie va bien, vous ressentez ces feelings négatifs!

Je vous propose de répondre à 3 questions:

1- Prenez une grande inspiration. Repensez à votre enfance / adolescence et laisser monter le feeling le plus ressenti pendant votre enfance. Fermez les yeux 10 secondes et laisser monter le ou les feelings.

2- Que ressentez-vous aujourd’hui avec votre partenaire, Quel est le feeling en sa présence? Fermez les yeux 10 secondes et laisser monter le ou les feelings

3- Comment vous sentez-vous quand vous êtes seul ou célibataire?

Dans mon cheminement spirituel, j’ai remarqué que le plus difficile pour moi ça été de changer mes feelings. Et je continue de le faire.

Je n’ai pas trouvé de méthode miracle, ce n’est pas comme un bon conseil d’un mentor ou une hypnose pour changer une croyance.

Pour changer un feeling négatif, vous avez besoin de ressentir un feeling positif plusieurs fois par jour et pendant plusieurs semaines.

Donc si un des feelings que vous avez ressenti pendant votre enfance/adolescence c’est celui de  l’abandon. Vous avez besoin plusieurs fois par jour de ressentir de l’amour pour vous-même et ceci pendant plusieurs semaines.

Personne ne peut faire ce travail pour vous ! Vous avez besoin de ressentir les bons feelings dans votre corps. C’est pour cela que beaucoup de guides spirituels vous invitent à ressentir de la gratitude. Parce que ce feeling de gratitude est un puissant feeling qui remplacera l’ancien mauvais feeling.

C’est le feeling qui détermine votre attitude et comme Tony Robbins le dit « Ton attitude, c’est ton altitude »

Alors le truc c’est que même si vous êtes dans la merde actuellement. Une des choses que vous devez faire, c’est ressentir le feeling que vous rêvez de ressentir afin d’avoir la bonne attitude, la bonne altitude, la bonne vision afin de prendre la bonne action.

Un des feelings que j’ai développé pour moi c’est un feeling que j’appelle le « high » C’est un dose d’amour, une dose de paix et une dose de joie que j’ai combiné ensemble.

Si vous êtes dans une relation  Toxique, que vous êtes complètement perdu, que le doute vous a envahi ….Ressentez ce feeling d’assurance, rappelez-vous un moment dans votre vie ou vous étiez sur de vous et ressentez de nouveau ce feeling (le mental ne vous sert à rien, juste ressentir)

Si vous vous sentez contrôler par un de vos parents, ressentez la liberté.

Alors je vous invite à utiliser la technologie pour vous aider, à mettre une alarme aux 4 heures sur votre téléphone et de ressentir une sensation positive inverse à celle que vous vivez.

L’autre option, c’est de ressentir l’amour et la gratitude. Ces 2 feelings sont des valeurs «surs»

Thierry Zibi, Thérapeute

thierry@thierryzibi.com

www.thierryzibi.com

Articles

Repérer une Personne Toxique avant de s’engager

  • Contrôler le timing

Contrôler le « timing ! »

Cela est important parce qu’une personne toxique est un manipulateur, un menteur. Donc il ne veut pas que ça traîne en longueur. Il veut faire ça vite parce que plus le temps passe, plus il y a une chance que l’on découvre qui il est vraiment.

Donc, il veut le plus rapidement possible que vous tombiez amoureux(se) de lui sans découvrir qui il est vraiment.

  • CHANGER VOTRE MINDSET

Vous avez besoin de changer votre état d’esprit. Pendant une date, on essaie de se vendre.Je veux que vous changiez votre état d’esprit. Vous ne vous vendez plus. Ce que vous allez faire à la place, c’est vérifier si vous êtes compatibles. Si cette personne est correcte pour vous. Donc changer votre mindset, vous n’êtes pas là pour vous vendre. Vous êtes là pour vérifier l’autre personne avec douceur et respect.

  • QUESTIONS, QUESTIONS…

Par messages textes sur un site internet, dans une soirée ou chez des amis, il est important de connaître :

  • ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas.
  • Ces passions, celles qu’il aime et celles qu’il n’aime pas.
  • S’il a des enfants
  • S’il est marié, s’il a été marié.
  • Son origine, s’il vient de France par exemple
  • Sa religion
  • Ce qu’il fait précisément dans la vie avec les détails de son job

Une personne qui cache des informations par rapport à ce qu’il fait dans la vie, c’est douteux. Tout le monde n’est pas espion ou agent spécial de la Couronne.

Posez toutes ces questions d’une manière qui vous est propre.

Prenez le temps maintenant de savoir comment vous allez demander et savoir tout ça

  • QUESTIONS, QUESTIONS ET ENCORE DES QUESTIONS

Une personne toxique pose beaucoup de questions parce qu’il a envie de savoir un maximum de choses sur vous, connaître vos points « faibles » et vos forces ainsi que vos déclencheurs.

C’est important dès le départ, que ça soit une question chacun. Dès que vous voyez que ça devient un interrogatoire. Arrêter-le.

Changer le tempo: Chacun pose une question à la fois.

  • LA RENCONTRE

Je vous invite à ne pas passer trop de temps au texto ou au téléphone. Collecter les informations nécessaires et rencontrer le dans un endroit sécuritaire, que ce soit un Starbucks, un Première Moisson, un endroit public où il y a des caméras.

Contrôler toujours le timing : Vous allez le rencontrer pour une période de temps définie à l’avance. «Je peux te rencontrer de 5 à 7 PM. Ensuite, j’ai un cinéma avec une amie ». Soit vous inventez quelque chose, soit vous faites en sorte d’avoir un « vrai » rendez-vous.

Maintenez le premier rendez-vous à 2 heures max, et pas de dîner ou de souper ! Uniquement un café, on se garde une petite gêne…OK ?

Premier point : La personne toxique a du mal lorsqu’on n’est pas d’accord avec quelque chose. Par exemple, je suis plus PC, si vous êtes plus Mac. Je vais aborder ce point-là avec vous et on va pouvoir discuter des avantages, des inconvénients du PC et du MAC.

Avec une personne toxique, la discussion entre deux choses sur lesquelles nous sommes opposés est beaucoup plus « Touchy ».

Donc, je vous invite à parler de ce qu’il n’aime pas.

Par exemple, s’il n’aime pas le baseball, parlez-lui de Derek Jeter, s’il n’aime pas Star Wars, parlez-lui d’Obiwan Kenobi, s’il n’aime pas le Hockey, parlez-lui des Canadiens. Go Habs Go !

Voyez comment il argumente.

Deuxième point : Lui parler de choses sensibles, qui requièrent de l’empathie. Par exemple s’il y’a une famine dans un pays en Afrique. Parlez-lui de ça. Regarder comment il réagit.

Vous pouvez prendre n’importe quel fait divers qui requiert une empathie, qui requiert une sensibilité. Les personnes toxiques ne sont pas connectées à leur sensibilité, donc c’est quelque chose que vous avez envie d’aborder.

Troisième point : Vérifier sa vision du monde. Qu’est ce qu’il pense des femmes en général? Qu’est ce qu’il pense des hommes? Qu’est ce qu’il pense de la vie? Qu’est ce qu’il pense de l’argent? Etc…

Prenez n’importe quel fait divers. Demandez lui c’est quoi sa vision par rapport à la femme? Vous pouvez aborder, par exemple, l’affaire DSK, Dominique Strauss-Kahn avec l’abus au Sofitel de New York ou  Harvey Weinstein à Hollywood.

  • SON REGARD

On dit souvent ‘’l’œil est le reflet de l’âme’’.

Regarder son œil, regarder son regard. Est-ce qu’il a un regard d’agneau? Est-ce qu’il a un regard d’une personne gentille, sympathique ? Ou est-ce qu’il a un regard d’une personne colérique ou un regard de loup?

  • LES FLATTERIES

Une personne toxique complimente énormément, il flatte énormément.

Les compliments c’est super ! On aime ça : «Tu as un beau collier, tu es vraiment très sympathique t’es radieuse, t’es radieux, etc… »

Compter le nombre de compliments pendant ces 2 heures !

Plus que trois ou quatre compliments, c’est un « Red flag ».

Je trouve que c’est manipulateur. Il flatte notre ego. On est content, mais il faut faire attention quand il y a trop de compliments, trop de « flattage ».

  • APRES LA PREMIERE RENCONTRE

Avant de le quitter dites-lui : « J’aime avancer doucement et avoir une relation amicale avant d’avoir une relation amoureuse. Si tu veux bien, on se voit la semaine prochaine »

Vous avez fait deux choses :

Premièrement, vous avez imposé votre tempo, ‘’On se voit la semaine prochaine’’ pas dans 2 jours, pas dans 3 jours,

Ensuite, vous avez décidé comment la relation va avancer : Une relation amicale d’abord.

Les personnes toxiques n’aiment pas ça. Ils ne veulent pas avoir de relations amicales, ils ne veulent pas avancer doucement. Ce n’est pas leur truc du tout !

Il ne va pas s’intéresser à vous ou il va essayer d’accélérer la relation.

Cela est intéressant parce qu’il va essayer de pousser vos limites.

Contrôlez aussi le temps de réponse de vos textos. Ne répondez jamais tout de suite. C’est vous qui contrôler le temps. Des fois attendez une heure. Des fois attendez trois heures. Des fois attendez le lendemain matin.

Voyez comment il réagit. Une personne, « normale » comprend que vous n’êtes pas tout le temps disponible pour répondre : Que vous travaillez, que vous avez des choses à faire, que vous avez des clients, que vous conduisez, etc…

Une personne toxique ne va pas aimer ça, il a plus de difficulté à l’accepter.

  • VOTRE INTUITION

Après le premier rendez-vous, prenez un temps tout seul dans votre voiture, par exemple.

Fermez les yeux, ressentez, qu’est ce qui se passe dans votre corps? C’est quoi le feeling? Est ce que c’est de la gêne? de la colère? Avez-vous  peur? Est ce que vous avez de l’angoisse? Ou c’est paisible …

Laissez le mental « tourner », parce qu’il ne peut pas vous aider.

Comme vous être sensible, empathe, vous avez reçu de l’information !

Fermez les yeux et ressentez qu’est ce que vous avez à l’intérieur?

Quelque chose de négatif à l’intérieur de votre corps signifie un ÉNORME « red flag » que vous devez prendre en compte, même si votre mental ne sait pas pourquoi.

Faîtes confiance à votre intuition

  • LE TEST ULTIME

Si sa façon de penser les femmes ne vous convient pas, c’est fichu !

Si vous trouvez qu’il est agressif ou qu’il pousse vos frontières, c’est fichu !

S’il insiste à changer les choses alors que vous demandez plus de temps, c’est fichu !

Peut-être que vous avez un doute à la 3eme ou 4eme rencontre, vous ne savez pas trop. Vous le trouvez correct et en même temps il y a un quelque-chose qui fait « ickss » à l’intérieur de vous.

Je vous propose le test ultime: Lui dire que vous avez trouvé quelqu’un d’autre que vous êtes désolé que c’était sympathique avec lui, mais que vous avez trouvé quelqu’un d’autre et que vous lui souhaitez bonne continuation, etc…

Et puis attendez sa réponse. Une personne « normale » va vous répondre quelque chose du style ‘’Je suis vraiment triste, ça se passait bien entre nous. Je pensais que ça allait marcher, etc. Bon bah, je te souhaite bonne chance. Et puis, si ça fonctionne pas, rappelle moi…’’

Une personne toxique ne va pas répondre ça. Vous allez sentir son venin, vous allez sentir son poison. Il ne va pas apprécier. Il va se sentir rejeté.

Dans le cas où la personne était correct, attendez quelques jours ou semaines et recontacter le en prétextant une excuse « que ça n’a pas fonctionné avec l’autre ». Je sais que c’est un mensonge, mais si vous avez un doute, ce mensonge peut vous éviter problèmes et souffrances.

  • CONCLUSION

En résumé :

  • Contrôler le timing.
  • Avancer doucement semaine après semaine.
  • Commencez avec une relation amicale

95% des personnes toxiques ne vont pas s’intéresser à vous !

À vous de garder, modifier ou rejeter mes conseils pour qu’ils aient du sens pour vous !

Thierry Zibi, Thérapeute – Pour revivre après une relation Toxique

Articles

Exemples de violences verbales des parents

Pour simplifier, Il y a 3 grands groupes de violences verbales :

  • Le premier cause des dégâts par rapport à l’amour, la confiance et l’estime chez l’enfant qui devient adulte en pensant qu’il n’est pas assez bon, qu’il n’a pas de valeur ou qu’il y a quelque chose de cassé en lui.
  • Le deuxième groupe impacte la vision du monde, impose une vision du monde déformée à l’enfant et souvent les parents n’acceptent pas que l’autre puisse avoir une réalité différente
  • Le troisième groupe crée de la dépendance, de la culpabilité chez l’enfant. Il y a l’utilisation du chantage affectif. Les parents tassent les besoins de l’enfant. Il aura tendance à s’oublier et mettre les besoins des autres en premier.

Notons qu’il y aussi des phrases qui rentrent dans plusieurs groupes à la fois par exemple :

«Est-ce que tu sais que je souffre tous les jours pour que l’on mange et que l’on est un toit sur la tête »

Il y a la croyance que la vie est souffrante et que gagner de l’argent est difficile, Cela crée aussi une dépendance envers le parent qui travaille et ramène l’argent pour subvenir au besoin de l’enfant. Cela crée aussi une culpabilité chez l’enfant car le parent souffre en partie à cause de lui. Cela crée aussi une insécurité chez l’enfant.

En lisant les phrases suivantes, gardez contact avec votre ressenti intérieur afin de percevoir  si une phrase vous touche plus qu’une autre.

  • Quelques phrases types qui impactent l’amour l’estime et la confiance en soi
  • Qu’est-ce que l’on va faire de toi
  • T’es un bon à rien tu n’arriveras jamais à rien
  • Tu n’arrives jamais à faire quelque chose de bien
  • Je vais le faire moi, car quand tu le fais, c’est toujours mal fait
  • Tu n’as pas de sang dans les veines
  • Tu es beau mais qu’est-ce que tu peux être con
  • Tu es belle mais quand tu ouvres la bouche ça gâche tout
  • Qu’est ce qui m’a fait un enfant pareil, tu ne peux pas être comme ta sœur ou ton frère
  • Dans la famille, on a tous une génétique de merde
  • Est-ce que tu es sûr qu’on nous a remis le bon bébé à l’hôpital
  • Regardes toi tu t’habilles comme une dépravée ou une ….
  • Tu n’as pas les épaules pour réussir dans la vie
  • Qu’est-ce que t’es gros! Regarde les autres, eux ils sont normaux
  • Ce n’est pas parce-que tu es mon fils que je vais te trouver fantastique

2- Quelques phrases types qui Imposent la vision d’un monde déformé chez l’enfant et il grandit en croyant que tout cela est vrai

  • On ne parle pas le même langage
  • C’est une monde cruel en dehors, si tu ne fais pas attention tu vas te faire Bouffer/Avoir etc…
  • Est-ce que tu sais que je souffre tous les jours pour que l’on mange et que l’on est un toit sur la tête
  • Je me casse le cul à gagner de l’argent et toi tu le dépenses comme ça
  • La vie est dure, tu dois travailler fort
  • On est né pour un petit pain

3- Quelques phrases types qui créent la dépendance, la culpabilité chez l’enfant ou l’utilisation du chantage affectif, ou encore tasser les besoins de l’enfant. Adulte, il aura tendance à s’oublier et mettre les besoins des autres en premier

  • À cause de toi, ta mère est malheureuse
  • Tu dois t’occuper de ta mère à chaque fois que tu rentres de l’école
  • Tu n’es qu’un enfant, tu dois te taire et obéir aux adultes
  • J’aurais aimé que tu ne sois pas né
  • Tu es aussi con que ton père/ aussi conne que ta mère

Remarquez quelles sont les phrases qui vous ont le plus touché, qu’est-ce que ça fait en vous quand vous avez lu ces phrases. Quelle émotion est montée. Ainsi vous pouvez savoir vos blessures.

On dit que les parents aiment leurs enfants et qu’ils font de leur mieux! Malheureusement, ils ne se rendent pas compte de l’ampleur des dégâts qu’ils font chez l’enfant en utilisant ce genre de phrases parce que l’enfant est une éponge et il grandira en pensant que cela est sa vérité, sa réalité.

C’est pour cela qu’il est important de déprogrammer ce que vous ne voulez plus afin de garder uniquement ce qui est bon pour vous.  L’hypnose ou L’EFT sont des outils très puissants pour reprogrammer votre cerveau.

Articles

Les grandes différences entre Bons Parents et Parents toxiques

Est-ce ma faute ?

Quand on a grandi dans une famille où il y a eu un parent toxique on a de la difficulté à se dire et à accepter le fait qu’un de nos parents ait été toxique. L’enfant pense que c’est à cause de lui si le parent a été toxique. Si un de nos parents nous a tapé, si un de nos parents nous a critiqué sans cesse. On pense que c’est de notre faute. L’enfant croit cela, et grandit avec ses croyances à l’intérieur de lui. On a d’ailleurs un enfant intérieur.

Malgré le fait que les parents parfaits n’existent pas. Il y a de grandes différences comportementales entre « Bons Parents » et « Parents Toxiques » Vous saurez en lisant cet article si vous avez grandi dans une famille toxique ou non.

Contrôler ou guider ?

Tout d’abord il y a les besoins de base vêtements, nourriture, un toit sur la tête. Et souvent les parents toxiques s’arrêtent là. Ils ne vont pas plus loin. Cependant un enfant a besoin de ressentir de bonnes émotions, comme l’amour. Il a besoin d’attention, de se sentir protégé, de se sentir guidé mais un parent toxique ne fait pas tout ça.

Un bon parent va offrir des possibilités à son enfant, va le guider pour qu’il devienne celui qu’il veut être. Alors qu’un parent toxique va lui couper les ailes. Un bon parent va l’aider à être ce qu’il a envie d’être dans la vie :

  • Est-ce que tu as envie d’être pompier ? Ok.
  • Est-ce que tu envie d’être policier ? OK.
  • Est-ce que t’as envie d’être avocat ? Ok.

Alors qu’une personne toxique voudra décider de ce que l’enfant fera. Le parent toxique va gouverner et contrôler la vie de son enfant. Et donc l’enfant devra faire ce que son parent lui a demandé.

Accueillir ou refuser les différences ?

Un bon parent va accepter les différences chez son enfant. Peut être que son enfant est sensible, il va accepter cette sensibilité. Il va peut être même lui expliquer comment faire, peut être que le parent va aller fouiller sur Google pour savoir comment aider son enfant qui est sensible. Il va peut être aidé son enfant s’il est plus artistique ou plus scientifique, etc… Alors qu’une personne toxique ne voudra pas accepter cette différence: il va dire des choses comme « pourquoi tu n’es pas comme tout le monde ? Pourquoi tu n’es pas comme ton frère ? Pourquoi tu n’es pas comme ceci, comme cela ? » Cela peut détruire son authenticité, détruire ses différentes capacités.

Être Présent ou absent ?

Un bon parent va être présent, c’est-à-dire lui donner de l’attention alors qu’une personne toxique va être absente. Absent veut dire ne pas lui donner d’attention, cela peut aller jusqu’à abandonner son enfant en le quittant.

Un bon parent, lorsqu’il se sépare de son conjoint, comprend qu’il se sépare que de son conjoint. Une personne toxique a plus de mal avec cette notion. Parfois il souhaitera prendre complètement la garde de l’enfant, et parfois il l’abandonnera lorsqu’il va refaire sa vie avec une nouvelle personne.

Une personne m’a dit ‘’mon père a démissionné de ses fonctions’’ Le mot ‘’démissionné’’ m’a marqué ! « Démissionné ! » comme s’il écrivait une lettre de démission et deux semaines plus tard, il quittait son job. Peut-on vraiment démissionner de son job de père ? C’est dur d’accepter le fait son père l’ai abandonné, l’ai trahis.

Parlons Émotions

Un bon parent va essayer de gérer ses émotions au mieux. Ce n’est pas facile, les enfants testent nos limites … on s’énerve mais on essaie de gérer nos émotions au mieux. Et  lorsqu’un parent fait une erreur, il s’excuse et essaye de rectifier.

La personne toxique a beaucoup de difficulté à gérer ses émotions et trop souvent balance sa « merde émotionnelle » sur ses enfants. Ça peut être le stress de la vie, le stress du boulot. C’est comme s’il se défoule émotionnellement sur ses enfants. Certains parents font croire que c’est à cause de l’enfant, si le parent agi comme ça.

Environnement Protecteur ou Malsain ?

La personne toxique agresse son enfant physiquement et/ou verbalement. Donc ça peut être  ‘’tu ne vaux rien, tu ne réussiras rien dans ta vie, tu es un bon à rien », « Qu’est-ce que tu vas faire dans ta vie ? » ou « Tu n’es pas capable de gagner ton argent, comment vas-tu faire » ou « Tu n’as pas de sang dans tes veines » etc. J’ai écrit un article avec des exemples de violences verbales et leur impact sur les enfants.  Dans cette situations, la maison devient un lieu malsain, où l’on ne se sent pas bien, voir même dangereux !

Alors qu’un bon parent va créer un environnement protecteur, où l’enfant pourra parler, s’exprimer, partager ses difficultés, demander et obtenir de l’aide.

Une façon facile de déterminer si un de vos parents est une personne toxique c’est de vous poser 2 questions :

  • Est-ce que j’ai peur de lui / d’elle ?
  • Est-ce que je lui partage mes problèmes car je sais qu’il/quelle va m’aider ?

Parce que normalement on ne devrait pas avoir peur de nos parents. Si vous avez peur de votre père ou de votre mère c’est qu’il y a quelque chose qui n’est pas correct. C’est difficile pour un enfant qui a grandi de mettre la responsabilité sur un de ses parents, de se dire ‘’j’ai eu un parent toxique’’ Cela peut être des critiques constantes, comme ça peut aller jusqu’à l’inceste, abus sexuel.

Et l’autre parent au fait ?

L’autre parent s’il n’a rien fait pour l’aider a été complice du parent toxique. Il n’a pas protégé son enfant.

Lorsqu’on grandit, le 1er challenge c’est de réaliser qu’un de mes parents a été toxique.

Le 2eme challenge c’est de reconnaître que le 2eme parent n’a rien fait pour m’aider.

On dit souvent ‘’Oh elle n’a pu rien faire. Elle avait ses propres problèmes. Si elle avait pu faire quelque chose elle aurait fait, etc… On essaie de lui trouver des excuses parce que c’est difficile d’accepter que c’est nos deux parents qui nous ont abandonnés et que la réalité est que nos deux parents ont été toxiques chacun à un degré différent!

Parlons des dégâts:

Un enfant qui grandit dans ce genre d’environnement toxique a un sentiment de ne pas avoir de valeur, ne pas avoir d’estime, ne pas avoir de confiance, de penser qu’il y a quelque chose de cassé en lui, quelque chose de défectueux, qu’il n’arrivera à rien dans la vie. Il y a énormément de croyances négatives. Certains pensent avoir mérité ce genre de comportement de la part de leurs parents

La première étape sur la route de la guérison c’est de vous pardonner, d’avoir peut-être cru que c’était votre faute. Vous pardonnez d’avoir accepté, de n’avoir pas réagi, d’avoir cru à ses mensonges.

La deuxième étape vous rebâtir en vous libérant de ce poison que sont les croyances, habitudes et conditionnements négatifs pour regagner votre liberté, votre confiance, votre estime, croire en vos capacités et laisser émerger la personne qui sommeille au fond de vous.

Articles

Est-il important de confronter la personne toxique ?

Confronter la personne toxique c’est lui dire:

  • Le mal qu’il vous a fait
  • Comment vous vous êtes senti
  • Quel a été l’impact sur votre vie
  • Qu’est ce qui doit changer…Sinon…

L’ultimatum est important, Parce que la situation doit changer d’une manière ou d’une autre.

Confronter une personne toxique que ce soit un parent, un partenaire, un employé, un patron, un ami, un membre de la famille, etc.

Il y a des psys, thérapeutes qui sont vraiment pro-confrontation. D’ailleurs certaines personnes disent que l’objectif du travail en séance c’est d’arriver à faire en sorte que le client confronte la personne toxique et il y en a d’autres qui sont vraiment anti-confrontation et qui pensent que cela ne sert à rien.

L’avantage de la confrontation. Elle peut avoir plusieurs formes : ça peut être une lettre, un email. Ça peut être en face à face, ça peut être juste une action que vous prenez, ça peut être aussi se choquer. Il y a une cliente qui la semaine dernière m’a dit ‘’Moi avec mon père, un jour j’en ai tellement marre que je me suis choquée et j’ai crié ma colère. Je lui ai dit que  ce n’est pas possible de me parler comme ça et puis t’as pas honte etc.. ». Il y avait quelque chose en elle son énergie, sa force, la manière dont elle a dit ça que la relation avec son père a changé. C’était sa confrontation.

Confronter peut être juste se retirer d’un dîner. Une fois j’étais dans un diner après l’atelier on était quatre et  je ne sais pas pourquoi on est arrivé à parler de la Deuxième Guerre mondiale. La personne en face de moi me disait ‘…Tous les médias disent que Hitler était quelqu’un d’horrible et je ne crois pas ce que disent les médias, donc je pense que Hitler devait être quelqu’un de bien’’. J’étais abasourdi: il y a eu plus de 50 millions de morts pendant la Deuxième Guerre mondiale il y a eu six millions de juifs exterminés. Il me dit que ce chiffre a été révisé à la baisse. Bref, je voyais qu’il reconstruisait l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale. J’ai terminé mon assiette, un beau sourire, j’ai dit au revoir, je suis fatigué je vais rentrer chez moi.

Confronter peut également signifier vivre ses rêves, quitter la maison familiale et aller habiter ailleurs se marier, faire quelque chose qui selon le dogme, les règles de la famille, ne se font pas. Par exemple j’ai décidé de vivre mon rêve et de venir ici au Québec de quitter la France et à l’époque je voulais construire une entreprise d’aviation. C’était mon rêve de concevoir des petits avions de loisir et donc j’ai cherché où le faire en France en Europe de l’Est aux Etats-Unis, au Canada et quand j’ai dit ça à mon père il m’a dit ‘’ mais Thierry c’est un projet d’un million de dollars’’. Je l’ai regardé, j’ai fait non en fait c’est 1.2 millions de dollars selon mon plan d’affaires. Il fallait plus que ça d’ailleurs mais bon ça c’est une autre histoire. Et ça l’a choqué, il devait peut-être se dire en plus il a fait un plan d’affaire, ça doit être sérieux. Je suis venu ici pour des raisons d’affaires, pour les crédits de recherche et développement,la grappe aéronautique, la proximité du marché américain. Tout convergeait pour que je vienne vivre au Québec et j’ai tenu bon et j’ai réalisé mon rêve.

Une confrontation peut se faire de différentes manières, ça peut être lire la lettre que vous avez écrite devant sa tombe si la personne toxique est décédée de la personne décédée. Si la tombe est trop loin une photo sur une chaise en face de vous et parler à cette photo. Evitez le téléphone parce que ça fait impersonnel et puis la personne peut raccrocher.

Préparer la confrontation est un travail très important parce que trop souvent la peur et la culpabilité empêchent de confronter la personne toxique, de mettre un ultimatum. Pour pouvoir confronter effacement la personne toxique, il est nécessaire de faire un travail sur soi. C’est à dire guérir les peurs, transformer les croyances, mettre la responsabilité sur lui et enlever cette part de culpabilité qui vous immobilise. Il y a du travail pour arriver à cette confrontation.

Écrire la lettre est un acte thérapeutique en lui-même. Même si vous dites ‘’Non je n’ai pas le courage ou l’envie de lui envoyer pour telles ou telle raisons. Écrire cette lettre va vous aider :

  • Écrivez le mal qu’il vous a fait,
  • Ce que vous avez ressenti
  • Quel a été l’impact sur votre vie
  • Qu’est-ce qui doit changer (super important)

Vous pouvez travailler ça devant un miroir. Vous pouvez aussi travailler avec un(e) ami(e) qui peut se mettre dans la « peau » de la personne toxique et vous engagez le dialogue. Je suis sûr qu’il va y avoir de belles surprises parce-que comme les constellations familiales,  quand vous jouez le jeu d’une autre personne vous êtes dans l’énergie de cette personne

Les anti-confrontations mettent en avant que cela ne sert à rien ! Parce que la personne toxique ne va pas changer et la réalité c’est que dans 90% des cas la personne toxique ne changera pas. Le pire qui puisse vous arriver, le pire c’est que la personne toxique vous dise  ‘’Je m’excuse. Je suis vraiment désolé, je m’excuse, je vais essayer de changer ‘’. Et là vous vous dites ‘’Ouais super il va changer, La relation va devenir aussi merveilleuse qu’au début….‘’  Malheureusement, une semaine plus tard, vous vous apercevez que la relation elle est aussi pourrie qu’avant et que rien n’a pas changé. Il s’est juste excusé.  Mais rien n’a changé. Émotionnellement c’est très difficile, mais le point positif c’est de réaliser qu’il ne changera jamais.

Confronter un parent toxique en lui envoyant une lettre et attendre leur réponse. Parfois le parent nit tout en bloc ‘’Non non j’ai jamais fait ça, je t’ai jamais tapé, il n’y a jamais eu d’abus etc… ‘’  Parfois, le parent nous culpabilise : ‘’Mais c’est ta faute …espèce d’ingrat… Tu ne vois pas tout ce qu’on a fait pour toi etc.’’

C’est important de voir leur réaction ça vous permet de réaliser que ‘’oh my god’’ comme on dit, la personne toxique a une réalité complètement différente,  elle est à mille lieux de comprendre ma situation. Elle ne veut pas prendre la responsabilité de ses actions, du mal qu’elle m’a fait et elle ne changera jamais.

Mon opinion c’est que se préparer à la confrontation est important. Parce que faire tout le travail pour confronter la personne toxique c’est en fait :

  • Confronter vos propres peurs,
  • Confronter vos propres croyances,
  • Confronter votre propre conditionnement.
  • C’est refuser la situation actuelle.
  • C’est confronter SA réalité, qui vous fait souffir
  • Le besoin que ça doit changer

Les mots sont importants mais les actions priment sur les mots. Donc c’est vraiment qu’est-ce que vous allez faire parce que confronter ça peut être juste un petit mot sur la table et lui dire ‘’Adieu’’.

Confronter c’est d’abord se confronter à ses peurs, à ses croyances, à ses conditionnements, à son estime de soi, à sa confiance et ensuite quand vous libérer tout ça ,vous pouvez le confronter de la manière qui vous attire le plus.

Je vous souhaite de vivre une excellente journée.

Thierry Zibi, Thérapeute

Articles

Avez-vous été élevé par un parent toxique ?

Si vous manquez d’amour pour vous-même, que vous n’avez aucune estime, aucune confiance en vous-même, que vous pensez n’avoir aucune valeur, il est très probable que vous étiez élevé par un parent toxique.

Il y a énormément de personnes toxiques, les termes varient, il y a le manipulateur narcissique, le pervers narcissiques etc. Il y a aussi la mère surprotectrice, j’ai vu ça dans un jardin l’autre fois ‘’Attention attention attention’’ le garçon était en train de se balader dans le jardin il n’y avait rien mais, il faut faire attention à tout.

C’est un peu sa façon de vivre, ce qu’il y a à l’intérieur d’elle-même ‘’faire attention à tout’’ et donc elle projette cela sur son enfant.

Il y a aussi les manipulateurs par rapport à l’argent, ça c’est bien connu.

Les manipulateurs par rapport à l’amour, ‘’je te donne de l’amour mais sous conditions’’, ‘’Je veux que tu fasses ça pour avoir de l’amour’’.

Et puis il y a le parent toxique celui qui rabaisse en permanence. Il vous fait croire que vous n’avez pas de valeur, que vous êtes défectueux, que vous n’arriverez à rien dans la vie puisqu’il y a quelque chose de pas correct en vous.

Il faut d’ailleurs vivre selon ses croyances, ses pensées, sa façon de vivre la vie, etc…. Et puis si vous ne pensez pas comme lui, il y a quelque chose de pas correct en vous, C’est vous qui avez quelque chose de cassé.

Trop souvent, vos décisions étaient mauvaises ou pas assez bonnes. Pire vous n’aviez peut-être pas le droit de décider ce que vous vouliez faire dans votre vie, c’est votre Parent toxique qui choisissait votre chemin de vie, ce que vous deviez faire.

Le point commun à toutes les personnes toxiques c’est qu’ils écrasent votre essence, votre personnalité, vous êtes déconnecté de votre authenticité. Vous ne savez plus qui vous êtes vraiment !

Ils « dumpent  leur  merde » dans votre tête.

Si on vous a fait croire qu’il y a quelque chose de cassé en vous, quelque chose qui ne fonctionne pas, que c’est vous le problème, que vous ne devez pas croire en vos capacités, ceci est un conditionnement que vous avez reçu.

En fait, ce n’est pas vous le problème. La personne toxique vous a conditionné pendant votre éduction et vous avez grandi et accepté cela comme étant la vérité par rapport à vous.

La difficulté lorsqu’on est éduqué « conditionné » par un pervers narcissique, un manipulateur, c’est qu’on ne s’en rend pas compte.

Parce que vous avez grandi là-dedans pendant des années. Pour vous, c’est votre monde, votre RÉALITÉ.

Avec le temps, vous vous apercevez de cette souffrance à l’intérieur de vous. Vous remarquez que chez les autres c’est complètement différent, et vous vous posez des questions.

Vous avez perdu contact avec votre corps, votre sensibilité, votre intuition.

Vous vous êtes éloigné de qui vous êtes vraiment.

Parfois quand vous êtes avec un manipulateur c’est comme si c’est étouffant, c’est drainant, vous êtes vidé de votre énergie.

À un autre niveau, la personne toxique vous vole votre énergie et ne vous la rend pas. Il la garde avec eux.

L’impact sur votre mental, vos croyances inconscientes et votre énergie est dévastateur pour votre bien être.

Il est important de défaire les peurs, les pensées, les croyances inconscientes par rapport à vous afin de vous libérer du poison reçu et remettre vos mains sur le gouvernail de votre vie !

Thierry Zibi, Thérapeute

Revivre après une Relation Toxique

5545 Avenue Dupuis, H3X1N9,

Montréal, QC, Canada

Tel: 514-445-6409

Email: thierry@thierryzibi.com

www.thierryzibi.com