8 formes d’abus psychologiques dont un enfant peut subir de la part de ses parents

8 formes d’abus psychologiques dont un enfant peut subir de la part de ses parents

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous ce sujet très lourd, mais tous aussi pertinent.

C’est important de reconnaître si on a vécu de l’abus en tant qu’enfant pour en comprendre l’impact sur notre vie. Nous devons accepter la réalité et non la nier en pensant que tout le monde aurait pu vivre la même chose.

1.     L’abus verbal

C’est la première forme d’abus psychologique la plus courante et la plus facile à reconnaître. Tout le monde sait que les mots blessent et que ce n’est pas parce que c’est devenu une habitude d’entendre des choses qui font mal, que ça ne nous blesse plus.

Tenons compte également de l’énergie derrière ces paroles, car ce n’est pas du tout la même chose d’entendre « ha, mais que tu es bête ! » avec une énergie légère et un sourire amical que la même phrase avec une énergie lourde et un ton agressif.

2.     L’humiliation

Certains parents humilient leur enfant pour les contrôler ou leur imposer certaines actions afin qu’ils obéissent. Cette humiliation peut être très consciente ou inconsciente. Le risque pour l’enfant est de perdre toute confiance en lui car il pensera qu’il n’est pas « assez » pour être aimé, L’enfant ne comprend comment un parent qui est censé le protéger abuse de lui en l’humiliant.

Souvent ces enfants, en grandissant, auront des problèmes avec l’intimité car ils vont développer une peur d’être abusé pendant cette phase où il sont plus vulnérable.

3.     Le contrôle

Une mère peut dire à son enfant : « mais je sais mieux que toi, je suis ta mère et tu fais comme je dis ! » , mais il y a une grande différence entre contrôler son enfant pour le protéger, ou tout décider à sa place jusqu’au moindre détail : choisir l’école à sa place, organiser son temps libre, décider de ses fréquentations, la nourriture qu’il doit manger, etc.

Parfois les personnes ayant grandi avec des parents trop contrôlants manquent de confiance en elles. Elles se demandent si leur comportement fait plaisir à leur mère ou leur père, du coup elles ne sont pas libres de leurs choix. Elles penseront plus à satisfaire les autres.

4.     L’abus sexuel

C’est un véritable traumatisme que subit l’enfant, cela va créer une grande angoisse, un stress post-traumatique sévère. Cela peut également avoir des impacts très sérieux sur la santé mentale de l’enfant et il peut développer une attitude agressive ou soumise, des phénomènes de carences en termes de sécurité, et d’estime de soi même.

5.     La négligence

Les enfants d’aujourd’hui ont souvent des parents très occupés pendant la journée et même après être rentrés à la maison, du coup l’enfant peut avoir le sentiment d’être négligé, rejeté et de ne pas être aimé.

Une personne qui grandit sans aucune attention ou affection, qui n’entend jamais qu’elle est intelligente ou belle, qui ne reçoit aucune tendresse ou nourriture émotionnelle, va se sentir rejeter et aura une mauvaise estime d’elle-même.

6.     L’agression physique

L’agression physique comprend les violences physiques, fessés, claques et toute peur, chantage qui est derrière cette forme d’abus.

L’enfant pet avoir la croyance de « mériter » ce traitement à cause de son comportement

7.     La transmission des mauvaises croyances

En soi, ce n’est pas une forme d’abus, cependant cela peut créer énormément de tort. L’enfant est comme une éponge : il comprend tout au premier degré et absorbe nos bonnes et mauvaises croyances sans faire de sélection.

Quand il s’agit de pensées positives comme croire que l’on est capable de réussir, qu’il est facile de gagner de l’argent, se voir beau etc, c’est très positif. En revanche quand il s’agit de nos pensées négatives : La vie est dure, sans diplôme tu n’es rien, tous les hommes sont des menteurs, etc… L’enfant garde ses mauvaises croyances en lui. Il est important de se défaire des pensées limitantes afin de ne pas les transmettre à nos enfants.

8.     L’abus émotionnel

Cela consiste à se défouler émotionnellement sur son enfant. Certains parents, en rentrant du travail ne savent pas gérer leur propre stress et le transmettent à leurs enfants qui eux, n’ont pas la maturité pour comprendre et le gérer.

Utiliser son gamin comme confident concernant la vie de tous les jours n’est pas bénéfique pour lui, car il n’a pas encore le niveau intellectuel et émotionnel nécessaires pour tout saisir.

En conclusion, il est nécessaire de voir avec honnêteté comment nos parents nous ont élevé sans se mentir, car souvent on a tendance à minimiser l’abus vécu.

Cela dit, malgré ce que nous avons vécu, il est important d’arrêter de les accuser et de les blâmer pour le mal qu’ils nous ont fait. Ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient avec leurs capacités. Tant que nous accusons nos parents, nous restons coincés dans le passé et nous ne progressons pas.

Nous devons prendre responsabilité et décider quels sont nos souhaits et objectifs de vie ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Retour haut de page